Saut au contenu

Actualités & événements

Protéger les archives des écrivains dissidents: proposition de projet

Ajouté le:19 février 2012

Une proposition de Catherine Hobbs pour établir un projet de SLA sur les papiers des auteurs dissidents.

Pour les écrivains et les lecteurs, la littérature peut être un mode de résistance à la répression et de  survie culturelle. Les chercheurs, à travers la littérature dissidente, peuvent observer les conditions politiques et sociales et le traitement des citoyens par les gouvernements. Les écrivains (comme d'autres artistes et intellectuels) vivent sous la menace de régimes politiques répressifs en raison de leur statut d'icône ou de porte-parole au sein de leurs sociétés. Les documents d'archives d'écrivains dissidents pourraient servir de témoignages  importants sur les tensions et les valeurs en jeu au sein de ces sociétés. Toutefois, la situation précaire de ces producteurs d'archives (qui sont souvent la cible de menaces et d'emprisonnement) met également en danger leurs archives et leurs publications clandestines.

La section SLA de l'ICA souhaiterait collaborer avec le groupe de travail « Archives et droits de l'homme » de l'ICA ainsi qu’avec le PEN international afin d’élaborer des lignes directrices qui permettraient aux archivistes d’aider à la protection des archives littéraires d'écrivains dissidents, étant donné leur situation politique précaire et les questions de sécurité personnelle que peuvent connaître ces créateurs. La SLA aurait également pour objectif d'élaborer un réseau de dépôts appropriés vers lesquels diriger ces archives.

En plus des fonctions traditionnelles d'archivage, le processus de sécurisation de ces archives comprendrait probablement inclure les étapes suivantes:

1)      lors de l’évaluation de ces archives, on  prendrait en compte leur statut potentiel d’archives de dissident;

2)      au moment de la collecte, on prévoirait des mesures de protection des archives en danger et garantirait un transfert sûr des archives dans un dépôt sécurisé (permanent ou temporaire);

3)      lors du traitement, on ferait en sorte que ces archives soient soumises à des restrictions d'accès appropriées, et que la décision de communication soit prise en tenant compte des problèmes de sécurité personnelle.

Autres facteurs:

• Les archives d'écrivains dissidents peuvent être rares en raison de l'emprisonnement de l'auteur et / ou la confiscation de ses biens, ce qui pourrait amener les archivistes à prendre en compte l'histoire orale ou la littérature grise, et les fonds ou documents provenant de tiers. Des lignes directrices à l’attention des archivistes comprendront probablement inclure des conseils spécifiques sur ces points.

• Comme c’est le cas avec d'autres émigrés, l’émigration des dissidents peut impliquer des questions politiques et supranationales qui remettent en question les idées traditionnelles sur les biens culturels (et l'idée d'une nation d'origine) en faveur de la protection.

• Le réseau de dépôts d'archives peut comprendre des dépôts littéraires ou d’autres dépôts  ayant un rapport avec les questions de justice sociale ou les groupes ethnoculturels dans la société d'origine de l'auteur.

Premières étapes:

SLA entamera des discussions avec HRWG et PEN International afin d'envisager la viabilité d'un tel projet et le potentiel d'utilisation de réseaux déjà existants ou de sous-comités au sein de ces autres groupes / organisations.

Proposé par Catherine Hobbs, conservateur d’archives littéraires (Canada)
26 janvier 2012

Ajouter

RSS