Bibliographie de l'EGSAH

Créé par le Conseil International des Archives en septembre 2016 lors de son Congrès quadriennal de Séoul, le Groupe d’experts sur le Patrimoine archivistique partagé (EGSAH) constitue une plateforme d’échanges et, in fine, de résolution de problèmes créés par l’existence d’archives relatives à l’histoire et au patrimoine culturel de plusieurs communautés, de plusieurs pays ou de plusieurs régions et pour lesquelles il subsiste des incertitudes ou des litiges quant à leur véritable propriétaire, à leur conservation ou à leur accès. De telles situations ont pour origine des faits de guerre, des occupations militaires, des colonisations, des successions d’États ou autres événements de ce type. Pour de plus amples informations relatives au groupe d’experts, suivez ce lien.

En novembre 2018, lors de la conférence annuelle de l’ICA à Yaoundé, au Cameroun, l’EGSAH a présenté ses finalités et ses objectifs, en fournissant des exemples de contentieux archivistiques en cours depuis longtemps. Un compte rendu relatif à la table ronde en question a été publié dans la revue professionnelle de l’ICA (Comma 2019, numéro 1). Par la suite, les membres de l’EGSAH ont décidé d’élaborer une bibliographie sur le sujet des archives déplacées (ou qui ont subi des migrations) et des revendications officielles et officieuses formulées par des États et par des archivistes, des historiens ou d’autres groupes professionnels visant à la restitution de fonds d’archives litigieux ou à la mise à disposition gratuite de copies numériques. La bibliographie devait également donner des exemples de solutions bilatérales et fournir des informations concernant les différentes enquêtes menées afin d’identifier la portée des revendications ainsi que les efforts fournis plusieurs décennies durant sur le plan international par des organisations telles que l’ICA et ses branches régionales ou l’UNESCO. Les premières étapes de l’élaboration de la bibliographie ont permis de réunir toute une série d’exemples pertinents, des références à des débats savants et à des efforts entrepris pour tenter de régler des revendications anciennes. Rares sont, en revanche, les exemples de méthodes permettant d’aborder avec succès les problèmes existants ou de moyens garantissant un véritable « partage ». En outre, la zone géographique couverte actuellement par nos recherches est loin d’être suffisamment étendue et son élargissement s’impose. Au départ, nous avions l’intention d’ajouter à chaque référence saisie le nom des régions ou des pays impliqués, les raisons qui avaient motivé les différents déplacements d’archives et une indication relative à la résolution ou non-résolution de l’affaire concernée. Nous avons réussi, dans certains cas, à fournir de telles informations mais de nombreux problèmes ont jalonné notre chemin. En effet, plusieurs ouvrages ou articles sont de nature générale et n’ont pas de caractère spécifique, par ailleurs il est parfois difficile d’identifier les causes précises du litige, enfin la situation a pu évoluer depuis la date de rédaction d’un article. 

Quelques rares références abordent, en parallèle, le thème de la restitution à leurs pays d’origine d’objets acquis et conservés dans des musées. D’autres ont trait aux préoccupations de relativement fraîche date concernant la décolonisation des archives. La bibliographie contient également deux films documentaires. 

Dans son état actuel, cette bibliographie est l’œuvre conjointe de membres de l’EGSAH et de leurs contacts, le tout coordonné par Dre Mandy Banton. Nous tenons à remercier plus particulièrement de leurs contributions Frank Jarman et Leila Ratcliff, deux étudiants en Master au Centre d’études archivistiques de l’Université de Liverpool, qui nous ont été présentés par James Lowry. 

Cette bibliographie est un « chantier en cours » et de nouvelles références viendront s’y greffer au fur et à mesure de nos découvertes. L’EGSAH vous remercie d’avance de lui signaler tout autre ouvrage, article ou document utile dont vous auriez connaissance. Pour proposer une nouvelle entrée, merci de nous contacter via programme@ica.org.

Accédez à la bibliographie en suivant ce lien