Conférence ICA Roma 2022 - Appel à contributions [FERMÉ]

Conférence ICA Roma 2022 

19 – 23 septembre 

Archives : combler les fossés 

Appel à contributions

 

Le thème principal de la conférence réunit un large éventail d’aspects qui seront examinés, débattus et feront l’objet de différentes interprétations. 

Les archives jouent un rôle majeur pour les pouvoirs publics, nationaux comme territoriaux, la société civile et les citoyens, les médias et les communications, dans l’optique de combler les fossés numériques, culturels, politiques, sociaux, technologiques et pédagogiques en favorisant l’accès à l’information. Les archives sont à même d’instaurer la confiance et de créer des passerelles en matière de dialogue, de coopération, de communication et de responsabilisation grâce au partage des savoirs. 

Une série de sous-thèmes est présentée ci-après, à titre indicatif, en vue de faciliter l’organisation de la conférence et la formulation de propositions de contribution. 

  • Combler le fossé démocratique grâce aux archives. La gestion documentaire et la conservation des archives permettent : de rapprocher les citoyens et les institutions ; de favoriser le dialogue entre les États, la société civile et le secteur privé ; de faire respecter les droits de l’homme, civils et économiques ; de promouvoir l’accès aux technologies, à la formation et à l’enseignement ; de mettre en œuvre des politiques publiques en matière d’ouverture des données et de responsabilité ; de réduire le risque de perte d’informations d’ordre public ; d’instaurer la confiance dans les archives et les documents publics en tant que vecteur d’autonomisation des sociétés de l’information à travers le monde.
  • Combler le fossé culturel grâce aux archives. Les minorités, les nouvelles cultures, la diversité et l’inclusivité, les identités professionnelles, les valeurs émergentes (telles que les modes de vie durables ou la résilience) ainsi que les nouveaux modes d’échanges, de collaboration, d’organisation du travail, de formation et d’apprentissage peuvent tirer parti des données et informations archivistiques pour trouver leur place dans nos sociétés. Quels sont les effets du changement climatique sur les documents et les archives ? Comment peut-on combler le fossé qui nous sépare de l’avenir que nous devons bâtir lorsqu’il est à peine possible d’imaginer ce que le futur nous réserve ? Comment trouver un équilibre entre les besoins particuliers de certaines communautés et la demande relative à une approche homogène et cohérente de la gestion documentaire et archivistique ? Quel rôle peuvent jouer les normes techniques pour combler ces fossés ? Quels enseignements peut-on tirer d’autres cultures en ce qui concerne leurs institutions et professionnels de l’archivage, en vue de combler les fossés pédagogiques, numériques ou technologiques ? 
  • S’affranchir des distances grâce aux archives. Même si la mondialisation, les nouvelles technologies, les communications, l’accès à internet et la mise en données (datafication) ont, dans l’ensemble, permis de réduire les distances, ils ont également creusé de nouveaux fossés. Les documents et les archives peuvent contribuer à réduire les décalages entre la mémoire personnelle et la mémoire collective ; les centres et leurs périphéries ; le savoir et l’ignorance ; la transparence et la protection des données. Comment les archives façonnent-elles la mémoire collective ? Quel rôle jouent les archives régionales, municipales et locales ? Comment exploiter les documents et les archives de manière à stimuler la recherche et l’enseignement dans les écoles et les universités ? 
  • Combler le fossé numérique grâce aux archives. Nos sociétés sont marquées par le développement incessant de technologies, de méthodes et d’environnements avant-gardistes et innovants. La chaîne de blocs (blockchain), l’analyse des mégadonnées (big data), l’internet des objets, la réalité virtuelle, la réalité augmentée, l’intelligence artificielle, les techniques algorithmiques et la ludification sont en train de bouleverser non seulement la scène archivistique, mais également nos modes de vie. Quels est l’impact de ces nouvelles technologies sur les documents et les archives ? Quels sont les défis à relever en matière de développement technologique, d’obsolescence, de conception des logiciels ou de conservation numérique pérenne ? Quel rôle les archives peuvent-elles jouer pour accompagner les utilisateurs dans la maîtrise de ces nouvelles technologies ? Comment le profil professionnel des archivistes et des gestionnaires de documents évolue-t-il ? Comment évolue le décalage entre les différents professionnels exerçant dans le domaine documentaire et archivistique (notamment, entre autres, les gestionnaires de documents, les archivistes, les spécialistes des TIC, les juristes et les décideurs politiques) ? 

Ces sous-thèmes ainsi que les questions qui les accompagnent constituent de simples suggestions et ne sont pas à considérer comme des contraintes. Le thème principal est ouvert à toutes les interprétations et vos idées nous intéressent. En outre, le thème principal et ses sous-thèmes sont à considérer davantage comme des questions à aborder que comme des énoncés à approuver. Par conséquent, les propositions portant sur l’incapacité des archives à combler les fossés (voire sur la manière dont elles en créent) seront également les bienvenues : la conférence vise à servir de forum de discussion permettant l’expression de points de vue variés et éventuellement contradictoires. 

 

Types de séances 

Le Comité du programme de la Conférence ICA de Rome lance un appel à contributions pour différents types de séances liées aux sous-thèmes précités. 

Ces contributions peuvent appartenir à l’une des six catégories suivantes : (1) table ronde ; (2) exposé ; (3) discours éclair ; (4) présentation par affiche ; (5) atelier ; (6) autre format. Le Comité du programme de la Conférence ICA de Rome se réserve le droit d’accepter une proposition et de la classer dans une catégorie différente de celle initialement proposée. 

  1. Table ronde – Séance de 90 minutes au cours de laquelle trois à cinq personnes échangent sur des théories ou des points de vue relatifs à un sujet donné. Les tables rondes doivent présenter de manière cohérente un ensemble important de recherches ou un thème particulier de recherche. L’un des intervenants pourra être invité à endosser le rôle d’animateur. Il convient de prévoir au moins 15 minutes pour les questions-réponses avec l’auditoire. 

  2. Exposé – Séance de 30 minutes au cours de laquelle un ou plusieurs intervenants abordent un sujet donné. Il convient de prévoir au moins 5 à 10 minutes pour les questions-réponses avec l’auditoire. 

  3. Discours éclair – Séance de 5 minutes consacrée à la présentation d’un projet unique, à la démonstration d’une technologie ou à la communication d’idées, et favorisant le réseautage avec les autres participants. Ce type de séance est destiné à recueillir les opinions des pairs ou à annoncer le lancement d’un nouveau projet, la publication d’un nouvel ensemble de données ou la création d’un nouvel outil. 

  4. Présentation par affiche – Présentation d’une recherche, d’un projet, d’une idée ou de tout autre type de travaux sous la forme d’affiches que les participants à la conférence pourront consulter dans un espace dédié sur le lieu de la conférence. Les auteurs devront être présents durant la séance d’affichage afin de fournir des explications et de répondre aux questions relatives à l’affiche présentée. 

  5. Atelier – Séance d’une journée ou d’une demi-journée portant sur un sujet donné. Le nombre de participants à ces séances devra être compris entre 20 et 25 (au maximum). Les contributions relevant de cette catégorie devront : 1) viser un ensemble d’objectifs d’apprentissage ; 2) préciser le nom de l’animateur de séance ; 3) décrire la méthode d’évaluation des résultats de l’atelier, conformément aux procédures fixées par le Programme de formations de l’ICA. La Responsable formations de l’ICA épaulera les animateurs. Aucun service de traduction n’est officiellement prévu, mais les animateurs sont vivement encouragés à prendre leurs propres dispositions en vue de la traduction de leurs supports écrits et oraux. 

  6. Autre format – Si vous avez des idées novatrices en matière de format de séance, n’hésitez pas à nous en faire part dans votre proposition. Les contributions relevant de cette catégorie devront : 1) décrire le format envisagé ; 2) préciser le nom de l’animateur de séance, le cas échéant ; 3) décrire brièvement comment le format proposé permettra de mettre davantage en valeur le sujet traité. 

Toutes les personnes et tous les groupes (y compris les groupes d’experts, les sections et les branches régionales de l’ICA) souhaitant soumettre une proposition devront le faire en suivant la procédure mise en place à cette fin. 

Veuillez noter que l’espace prévu pour la tenue de ces séances offre un cadre flexible et adaptable. 

Les contributions sont à proposer en langue anglaise, française ou italienne. Des services d’interprétation limités pourront être assurés sur place. Toute communication avec les intervenants au sujet de la conférence se fera en anglais. 

 

Dates clés 

29 novembre 2021 : Ouverture de l’appel à contributions 

21 mars 2022 : Clôture de la procédure de soumission de propositions 

21 mai 2022 : Notification d’acceptation 

Août 2022 : Remise des diapositives et/ou des textes définitifs pour présentation lors de la conférence. 

Septembre 2022 : Mise à disposition des comptes-rendus pour diffusion en ligne durant la conférence 

Novembre 2022 : Mise à disposition des actes définitifs pour diffusion en ligne 

 

Consignes pour la remise des propositions 

Les propositions peuvent émaner de n’importe quel établissement universitaire, organisme à but non lucratif, entreprise ou institution publique du secteur des archives et de la gestion documentaire, ou de tout autre secteur connexe, situé dans n’importe quel pays du monde. 

Toutes les propositions sont à déposer en ligne, en suivant le lien figurant sur le site web de ConfTool (https://www.conftool.org/ica2022roma/index.php?page=login). Toutes les explications relatives au processus de soumission se trouvent sur la plateforme en question. 

En cas de difficulté avec la procédure de remise électronique des propositions, contactez info@ica2022roma.com. Pour toute question relative aux sous-thèmes ou aux types de séances, veuillez nous envoyer un courriel à programme@ica.org.  

 

Procédures d’examen  

Toutes les propositions, quel que soit leur type, seront soumises à un examen collégial réalisé par au moins deux personnes. Les avis d’acceptation ou de refus pourront être accompagnés de commentaires constructifs de la part de ces personnes. 

Les propositions seront examinées sur la base de leur pertinence, de leur originalité, de leur intérêt, de leur sérieux et de leur clarté. 

 

Conditions de participation 

  • Les orateurs, les présentateurs, les intervenants des tables rondes et les animateurs d’ateliers devront s’inscrire à la Conférence et s’acquitter d’un droit d’inscription à taux préférentiel. Les frais liés à leur déplacement jusqu’à Rome et à leur séjour sur place seront également à leur charge.
  • Il n’est pas obligatoire d’être membre de l’ICA pour proposer un exposé ou assister à la conférence. Toutefois, les membres de l’ICA bénéficient d’un tarif d’inscription préférentiel. 
  • Il n’est pas obligatoire d’être membre de l’ICA pour présenter une contribution ou soumettre une proposition. Il n’est pas nécessaire non plus d’exercer un métier de l’archivage ou de la gestion documentaire. Au contraire, nous incitons vivement les professionnels d’autres secteurs à venir apporter de nouveaux éclairages et à susciter une certaine remise en question. 
  • Un certain nombre de bourses pourront éventuellement être attribuées à des intervenants qui sont  membres  de l'ICA en règle. Si vous avez besoin d’une aide financière pour pouvoir assister à la Conférence, faites-le nous savoir dans votre proposition. Les bourses disponibles seront affectées aux séances qui en en ont le plus besoin.