Journée internationale des monuments et des sites

18 avril – Journée internationale des monuments et des sites | Thème pour 2020 : Cultures partagées, patrimoine partagé, responsabilité partagée

 

A propos de la journée
Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale des monuments et des sites, l’ICOMOS propose un thème central pour les célébrations et les activités organisées par les Comités nationaux et scientifiques de l’ICOMOS, ainsi que par d’autres organisations souhaitant également célébrer et sensibiliser le public au thème proposé. En 2020, le thème est Cultures partagées, patrimoine partagé, responsabilité partagée.

Pourquoi « Cultures partagées, patrimoine partagé, responsabilité partagée » ?
Le thème de la Journée internationale des monuments et des sites 2020 est « Cultures partagées, patrimoine partagé, responsabilité partagée » - cela reflète le contexte mondial du patrimoine comme faisant partie de l'identité culturelle à une époque d’évolution rapide de la population, de multiplication des conflits et d’incertitude environnemental. Ce thème distingue le patrimoine - qu'il s'agisse de lieux, de paysages, de pratiques ou de collections – comme étant lié à et mis en valeur par des groupes et des communautés multiples et divers. Le thème principal concerne les relations entre les cultures, ou les groupes culturels, et leur responsabilité collective dans la protection et la sauvegarde des attributs, des significations et des valeurs du patrimoine.
Toutefois, l'idée de « partage » est intentionnellement provocatrice. Dans un sens historique, les cultures et les sociétés ont en commun des pratiques, des façons de faire et des points de vue culturels. Néanmoins, dans certains cas, ces caractéristiques ont été imposées aux populations et ont fait l'objet d'une résistance plutôt que d'une adoption collective (par exemple, les croyances religieuses). Dans d'autres cas, les connaissances et les pratiques peuvent être étroitement surveillées et donc non partagées (par exemple, dans de nombreuses cultures indigènes). En outre, certains objets du patrimoine ont été détruits ou endommagés pour ce qu'ils symbolisent (par exemple, les Bouddhas de Bamiyan), résistant ainsi à tout sens du partage ou de la tolérance idéologique. Plus typiquement dans le travail du patrimoine, les valeurs des lieux peuvent être contestées, ce qui conduit à des débats sur leur conservation (par exemple, le bâtiment Sirius de Sydney).
En adoptant le terme « partagé », la Journée internationale des monuments et des sites 2020 invite les participants à explorer l'idée de partage - et ses contrepoints, contestation et résistance - en relation avec les cultures, le patrimoine et la responsabilité. Cette journée sera l’occasion de passer en revue la pensée traditionnelle sur le sujet et à rechercher des perspectives et des points de vue nouveaux et divers qui encouragent la discussion et le dialogue.

Pour participer à la journée internationale des monuments et des sites suivez ce lien vers le site de l'ICOMOS

icomos

Téléchargements