Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2019

Le thème de cette année: "Explorez le passé en sons et en images"

Ajoutez votre événement sur la page web du CCAAA

 

La journée mondiale du patrimoine audiovisuel est devenue pour l’UNESCO et le Conseil de coordination des associations d’Archives audiovisuelles (le CCAAA) une initiative essentielle pour saluer les professionnels et les institutions qui travaillent à la conservation de l’audiovisuel et contribuent à la protection de ce patrimoine pour les générations à venir, malgré les facteurs techniques, politiques, sociaux, financiers et autres qui le menacent.

Les archives audiovisuelles dans le monde se réunissent chaque année le 27 octobre pour célébrer ce travail en organisant des activités et des événements qui mettent l’accent sur la vulnérabilité de ce patrimoine, et mettent également à l’honneur le travail souvent peu méconnu des institutions qui le protègent.

Cette année, le thème est : "Explorez le passé en sons et en images".

Lisez ici le communiqué officiel des membres du conseil du CCAAA:

"Notre histoire collective est souvent immortalisée sur différents supports, pellicule, vidéo, audio ou numériques, et ces derniers témoignent de notre intérêt pour le passé et notre désir e transmettre nos propres histoires aux générations futures. De plus en plus, les enregistrements nous tiennent lieu de souvenirs et racontent des histoires qui constituent notre patrimoine culturel. En reconnaissance du travail accompli par les milliers d'archivistes, de bibliothécaires et de conservateurs de par le monde qui prennent soin de ces collections si précieuses, la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel rend hommage, cette année encore, à leur dévouement et à leur expertise. Sans le savoir et l’engagement nécessaires pour le préserver, le numériser et assurer son accessibilité, une part considérable de notre patrimoine culturel disparaîtrait et serait perdue à jamais.Toutefois,divers facteurs (techniques, politiques, sociaux, financiers et autres) menacent la survie de ces supports audiovisuels. Nous sommes quotidiennement témoins de pertes causées par des erreurs humaines, comme dans le cas de l’incendie des entrepôts d' Universal, révélé récemment mais qui remonte à dix ans, et qui a entraîné la perte de milliers de bandes masters d’œuvres musicales, et avec elles tout un pan de l'histoire de la musique américaine. Trop souvent, de telles tragédies se produisent en raison de catastrophes naturelles, dont la fréquence ne cesse d’augmenter, de l’absence de précautions appropriées (en raison d’une simple négligence ou d’un manque de connaissances et de ressources) ou encore de troubles politiques ou de conflits armés. Quelle que soit la nature des périls qui menacent notre patrimoine culturel, ces événements nous rappellent que protéger et préserver ce patrimoine pour les générations futures requiert des compétences, des connaissances et des ressources. Car nos documents filmés et nos captations sonores recèlent nos souvenirs, nos idées et notre histoire.Si de nombreuses institutions consacrent des budgets considérables aux lieux de stockage de leurs archives et au transfert régulier des documents sur les supports numériques les plus en pointe et les plus performants, certaines se trouvent dans des situations moins favorables ; l'objectif ultime,pour nous tous, n’en demeure pas moins  pouvoir proposer ces documents au public afin qu’il se les approprie et s’enrichisse de leur contenu. Que cette diffusion passe par la télévision, la radio, Internet ou le grand écran de os propres salles, tout ce que nous pouvons faire pour partager ces sons et images est primordial. Le 27 octobre,joignez-vous donc à nous afin de célébrer notre patrimoine audiovisuel, et participez à la reconnaissance du travail accompli quotidiennement pour préserver nos histoires afin qu'elles puissent se transmettre aux générations futures. Nous vous encourageons en outre à partager avec le monde entier ces films, enregistrements audio, histoires télévisuelles et autres documents audiovisuels, afin de les faire connaître à nos publics et leur permettre de redécouvrir notre passé, y compris certains de ses secrets"