Glossaire des termes employés à l'ICA

Información en español 

 

ACOM  Voir Commission d'audit

Access to Memory  Voir AtoM

AGA  Voir Assemblée générale annuelle

AIAF  Association Internationale des Archives Francophones : organisation rassemblant des institutions, associations professionnelles et des archivistes francophones. Sa principale réalisation est un portail, le PIAF (Portal international des Archives francophones), qui fournit des informations et des ressources professionnelles ainsi que des modules de formation. L'AIAF est un partenaire de l'ICA. 

Assemblée générale annuelle:  Egalement mentionnée par son acronyme anglais « AGA » (Annual General Assembly). Il s'agit de la réunion annuelle des membres votants. Des observateurs peuvent y assister.  Voir les articles des statuts.

Archives solidaires  Projet de SPA qui promeut l'entraide des archivistes au-delà des frontières. Ce projet est soutenu par la Commission du Programme.

Archivistes sans frontières  Voir AsF

ASF  Arxivers sense Fronteres, Archivists without Borders, Archivistes sans Frontières. Organisation non gouvernementale internationale basée à Barcelone, avec des associations affiliées notamment en France et en Amérique latine. Ses membres participent sur la base du volontariat à des projets internationaux aidant au développement des archives. AsF est membre de l'ICA.  

Archivum  C'était autrefois le nom de la revue archivistique de l'ICA (voir aussi JANUS et COMMA). Chaque numéro était consacré à un sujet particulier, et les actes des congrès y étaient aussi publiés.

AtoM  "Access to Memory "- projet phare de l'ICA initié par le groupe de travail sur les archives et les droits de l'Homme, pour développer un logiciel libre au service des principales fonctions archivistiques.

Commission d'Audit  La Commission d'audit (ACOM) a pour rôle essentiel d'évaluer les programmes de l'ICA et mes communications internes et externes du Conseil, ainsi que défini par les statuts.

Agenda de Beijing  Document approuvé lors d'une réunion conjointe de l'ICA et de l'IFLA le 1er Septembre 1996 entre les congrès des deux organisations à Beijing, et fournissant le cadre d'une future coopération entre elles.

Bouclier bleu  Le Bouclier bleu est l'équivalent en matière de culture de la Croix rouge. C'est l'emblème protecteur défini dans la Convention de La Haye de 1954 (Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé) afin de « marquer » les sites culturels et les protéger des attaques dans le cas de conflits armés. Le réseau du Bouclier bleu comprend des organisations qui s'occupent de musées, d'archives, de supports audiovisuels, de bibliothèques, ainsi que de monuments et sites. Voir aussi ICBS

Branche  Voir Branches régionales

Branches régionales  Il s'agit des treize groupes régionaux des membres de l'ICA. Habituellement connues sous leur acronyme, qui se termine en ICA, par exemple PARBICA (PAcific Regional Branch of ICA). Les branches régionales élisent leur propre bureau et réalisent leur propre programme, qui doit être compatible avec les statuts de l'ICA et les directions stratégiques.

Bureau du Comité exécutif  Généralement cité par son acronyme anglais MCOM. Il a été supprimé en 2012 à l'adoption de nouveaux statuts.

Bureau de Paris  Référence familière au siège de l'ICA hébergé par le Service des Archives nationales, centre  de Paris.

Catégories  de membres  Système utilisé par l'ICA pour distinguer différents types de membres. Il existe actuellement les catégories A,B,C et D (« Nos membres »). Voir aussi membres.

CCAAA :  Voir Conseil de coordination des associations d'archives audiovisuelles .

CITRA : Conférence internationale de la Table ronde des Archives (connue sous son acronyme français, l'acronyme anglais n'étant jamais utilisé). La dernière CITRA s'est tenue en 2011.

Comité exécutif : Organe responsable de la réalisation des politiques et des programmes adoptés par l'Assemblée générale. Sa oomposition et ses pouvoirs sont précisés dans les  statuts. Il se réunit généralement en marge de la Conférence annuelle ou du congrès, et au printemps.

Comité international du Bouclier bleu (ICBS):  Le Comité international du Bouclier bleu, fondé en 1996, comprend des représentants des cinq organisations non gouvernementales travaillant dans le domaine du Patrimoine : le Conseil international des Archives, le Conseil international des Musées, le Conseil international des Monuments et Sites, la Fédération internationale des associations de bibliothèques et le Conseil de coordination des associations d'archives audiovisuelles. Des comités nationaux du Bouclier bleu  ont été créés dans un certain nombre de pays. L'Association des Comités nationaux du Bouclier bleu (ANCBS) fondée en décembre 2008 coordonne et renforcent les efforts internationaux pour la protection des biens culturels menacés de destruction durant les conflits armés ou en cas de catastrophe naturelle. Le siège de l'ANCBS se trouve à La Haye. Voir aussi Bouclier bleu.

COMMACOMMA est la revue professionnelle et scientifique de l'ICA. Elle paraît deux fois par an en version papier, et est disponible gratuitement pour les membres seulement.

Commission du Programme  Connue sous son acronyme anglais PCOM (prononcer « pi-com »). La Commission du Programme est présidée par un vice-président élu et est responsable des programmes professionnels et techniques de l'ICA.

Conférence européenne  Avant la création d'EURBICA, branche européenne de l'ICA (voir branches régionales), la section des Associations professionnelles de l'ICA (SPA) a organisée une série de conférences européennes sur les archives, en reconnaissance des nombreuses organisations européennes membres de SPA. Lorsqu'EURBICA a été créée, les conférences ont été co-organisées par SPA et EURBICA, toutes deux représentées au comité d'organisation. 

Congrès:  Les congrès internationaux sont organisés tous les quatre ans et constituent les rencontres professionnelles les plus importantes. Ils sont ouverts à tous. 

Conseil de coordination des associations d'archives audiovisuelles (CCAAA):  Le CCAAA représente les intérêts des organisations professionnelles mondiales touchant aux documents audiovisuels, qu'il s'agisse de films, de radio ou de télévision, et d'enregistrement audio de tous types. Bien que majoritairement actif dans le secteur public, le Conseil reflète un large éventail d'intérêts dans les médias, les milieux de l'art, du patrimoine, de l'éducation et de l'information. Les archivistes professionnels représentés dans le CCAAA travaillent actuellement dans des institutions telles que les services d'archives, les bibliothèques, les musées, au niveau local et national, dans les départements de recherche et d'enseignement des universités, et dans les organisations de diffusion audiovisuelle. L'ICA a un représentant au Conseil.

Consensus de Curaçao :  Accord réalisé en marge de la CITRA de Curaçao en 2006, visant à réformer le gouvernement de l'ICA, et adopté par l'Assemblée générale.

Constitution : Voir Statuts

Direction stratégique :  Lors de son Assemblée générale annuelle tenue à Kuala Lumpur (juillet 2008), l'ICA s'est engagé à observer une nouvelle direction stratégique pour les dix années à venir, et en  particulier six objectifs stratégiques. Ceux-ci sont étayés par un plan d'action. Voir aussi plan d'action

Etudes RAMP : Acronyme anglais pour « Records and archives management programme ». Série de volumes produits dans le cadre du programme « gestion des archives » de l'UNESCO. Certaines de ces études sont toujours valables. Disponible ici.

FIDA : Toujours désigné par son acronyme français, le Fonds international pour le développement des archives de l'ICA a été établi en 1975 dans le but de soutenir les initiatives pour le développement dans les branches régionales, ainsi que défini dans les  statuts.

FlashFlash est le bulletin de l'ICA. Il est compose de nouvelles sur les activités de l'ICA et les questions d'actualité dans les archives. Flash est publié deux fois par an et n'est disponible que pour membres de l'ICA. Il est publié en anglais, français, espagnol et arabe.

Fonds international pour le développement des archives : Voir FIDA

ICA-ISAAR (CPF) :  Norme internationale de description International Standard Archival Authority Record for Corporate Bodies, Persons, and Families. Voir normes de l'ICA

ICA-ISAD (G) : General International Standard Archival Description. Voir normes de l'ICA

ICA-ISDF :  International standard for describing functions. Voir normes de l'ICA

ICA-ISDIAH :  International standard for describing institutions with archival holdings. Voir normes de l'ICA

ICA-Req : Norme de l'ICA ICA standard "Principes et exigences fonctionnelles pour l'archivage électronique". Voir normes de l'ICA et ISO

ICOM : Conseil international des Musées. Partenaire de l'ICA, en particulier dans le cadre du Bouclier bleu international (ICBS). 

ICOMOS : Conseil international des Monuments et Sites. Partenaire de l'ICA, en particulier dans le cadre du Bouclier bleu international (ICBS).

IFLA : Fédération internationale des Associations de Bibliothèques . Partenaire de l'ICA, en particulier dans le cadre du Bouclier bleu international (ICBS). Voir aussi Agenda de Beijing

ISO : Acronyme anglais pour International Organization for Standardization. Cette organization a produit, entre autres normes, ISO 15489 (records management) et ISO 8601 (mentionnée dans la norme ISAD (G) de l'ICA). La norme ICA-Req « Principes et exigences fonctionnelles pour l'archivage électronique » a été adoptée par l'ISO en 2009.

Janus : Janus était l'ancien nom de la revue professionnelle et scientifique de l'ICA.

Logo : Le logo de l'ICA représente la double perspective du métier d'archiviste, vers le passé et vers le futur. Il illustre également la circulation des différents types d'information auxquels les archives sont liées, depuis les plus anciennes normes de documents aux octets électroniques. Le logo devrait être utilisé pour tous les documents et publications officiels de l'ICA. Le logo peut être obtenu sous forme électronique auprès du secrétariat.

MCOM : Voir Bureau du Comité exécutif

Membres : Le succès et l'efficacité de l'ICA repose sur la diversité de ses membres. Ceux-ci viennent de tous les types d'institutions/ services d'archives, grands et petits. Il existe quatre catégories de membres qui se répartissent entre les membres institutionnels (institutions d'archives centrales, nationales ou locales, associations professionnelles nationales et organisations internationales) et individuels (tout archiviste professionnel ou étudiant archiviste). Tous les membres bénéficient des avantages de l'ICA de façon égale en cela qu'ils font partie d'un réseau international où ils peuvent connaître les pratiques professionnelles, échanger des vues et des informations, trouver de l'aide et valoriser les archives dans le contexte international. Voir aussi "catégories de membres"

Normes de l'ICA : L'ICA joue un rôle de pilote dans l'élaboration et la mise en œuvre de normes qui touchent aux principaux domaines de la pratique professionnelle à travers le monde, tout en respectant dans la mesure du possible les différents cadres juridiques, les concepts culturels et professionnels.

PCOM : Voir Commission du Programme

PIAF : Portail International Archivistique Francophone. Site créé par l'AIAF pour offrir une formation et des ressources professionnelles gratuites en français. L'ICA est partenaire du PIAF. Voir AIAF

Plan d'action : Les directions stratégiques de l'ICA sont doublées d'un plan d'action qui indique comment l'ICA atteindra ces objectifs ambitieux. Ce document montre comment et quand l'ICA le mettra en œuvre. Le cadre de ce plan est nourri par les programmes des travaux en cours de réalisation des branches et des sections. Il comprend les principales activités de l'organisation, y compris les projets et autres initiatives proposées par les organes de l'ICA et les membres individuels. Le plan d'action de l'ICA est constamment revu et mis à jour pour prendre en compte les nouveaux défis et opportunités, ainsi que les nouveaux projets et programmes qui seront développés en conséquence.

RAMP : Voir Etudes RAMP

Secrétariat  Siège de l'organisation à Paris, auquel toutes les communications sont adressées. Le secrétariat est responsable de l'administration de l'ICA (affaires générales, relatives aux membres, correspondance, préparation des réunions, etc.). Son rôle consiste également à aider les membres et à mettre en œuvre les décisions prises par l'Assemblée générale, et autres organes de gouvernance.

Secrétaire général : Le Secrétaire général est employé par l'ICA en tant que directeur exécutif. Il ou elle est responsable de l'administration et des affaires de l'ICA, et de la gestion du secrétariat et du personnel. Le Secrétaire général doit rendre des comptes au Comité exécutif. Il doit planifier et coordonner les activités du programme de l'ICA et de ses organes, faire circuler l'information relative aux affaires de l'organisation, et préparer l'Assemblée générale annuelle et les réunions du Comité exécutif . Il entretient également les relations entre l'ICA et les autres organisations.

Secrétaire général adjoint : Le(s) Secrétaire(s) général (aux) adjoint(s) est (sont) nommé (s) sur recommandation du Secrétaire général. Chacun d'entre eux est responsable devant le Comité exécutif. Le(s) Secrétaire(s) général (aux) adjoint(s) s'occupe(nt) de la planification et de l'exécution du programme de l'ICA selon les directive du secrétaire général. Ils peuvent être en charge d'un domaine spécifique (par exemple, le programme professionnel, le congrès, la Conférence annuelle).

Sections : Avec les branches régionales, les sections constituent  la principale structure de l'ICA où les membres peuvent partager « des centres d'intérêts ou des activités professionnels communs » et « renforcer la coopération dans leur domaine de compétence professionnel », ainsi que défini dans les  statuts. Les sections regroupent des membres individuels ou des institutions. 

Série des Etudes : L'une des publications de l'ICA. Les Etudes sont de courts travaux sur des sujets professionnels.

SPA : Initiales de la Section des associations professionnelles d'archivistes et de records managers, prononcé « SPA » et jamais S-P-A. La plupart du temps dans son histoire, le nom de la section fut « section des associations professionnelles », qui a donné l'acronyme « SPA ». Le nom officiel a été changé pour prendre en compte l'adhésion d'ARMA International, association de records managers, mais l'acronyme est demeuré.

Statuts : Règles de gouvernance de l'ICA

Table ronde : Voir CITRA

Vice-présidents : Le Président de l'ICA est assisté de vice-présidents dont le rôle est défini par les statuts : le vice président Finances (élu) et  le vice-président Programme (élu), .

UNESCO : L'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (acronyme anglais). L'UNESCO a été pour beaucoup dans la création de l'ICA. En 1996, l'UNESCO a redéfini ses relations avec les ONG et a accordé à l'ICA le statut le plus privilégié, celui d'organisation associée, accordée à quelques 12 autres organisations.

Langues de travail : Les langues de travail de l'ICA sont le français et l'anglais, en fonction du modèle des Nations Unies, ainsi que précisé dans les Statuts de l'organisation.