Pourquoi j'ai rejoint l'ICA

Cinq membres du Conseil international des Archives (ICA) répondent à notre petit questionnaire sur les raisons de leur adhésion à l’ICA et sur ce que signifie être membre de l'ICA pour eux.

NICOLA LAURENT, membre de l’ICA depuis 2016, ancienne membre du Programme Nouveaux Professionnels
Archiviste pour le projet « Réseau de ressources en ligne Trouver et connecter », du Centre de recherches sur les humanités numériques, Université de Melbourne
Comité spécial: Section des archives des universités et des institutions de recherche (SUV)

Pourquoi avez-vous rejoint l'ICA? J'ai rejoint l'ICA au début de 2016 après avoir entendu parler du Programme Nouveaux Professionnels et de l'opportunité de devenir membre du programme en cette même année, de recevoir une bourse pour assister au congrès de l'ICA qui s’est tenu à Séoul en 2016.

En quoi être membre de l'ICA vous a-t-il été bénéfique? Être membre de l'ICA m'a donné tellement d'opportunités et m'a fourni un réseau international de collègues pour apprendre et évoluer. J'ai pu améliorer mes compétences en étant membre du NPP, puis membre de la Section des archives des universités et des instituts de recherche (SUV). Appartenir à l'ICA m'a donné l'opportunité de faire des présentations devant des publics internationaux, améliorant mes compétences de présentation, de défendre les besoins des nouveaux professionnels du monde entier au sein de la communauté archivistique, de rencontrer des professionnels et d’assister à des présentations d'archivistes du monde entier. En outre être membre de l'ICA m’a permis d’améliorer mes compétences de communication en créant des articles pour ICA Flash, en administrant le blog de SUV, en gérant la page Facebook du NPP. Dans l'ensemble, le fait d'être membre de l'ICA m'a ouvert les yeux sur les problèmes d'archivage mondiaux et a renforcé ma confiance, ce qui signifie que j'ai la conviction de pouvoir soutenir et défendre des sujets que je trouve importants.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en tant que membre du ICA? Ce serait un mensonge de ne pas dire que l’occasion de voyager à l’étranger et d’entendre et rencontrer certains des orateurs les plus éminents de notre communauté est l’une des choses que j’aime le plus dans mon rôle de membre de l’ICA. Mais vraiment, je dirais que le point culminant a été d’être connectée (en ligne autant qu'en personne) avec l’incroyable et amicale communauté archivistique internationale. C'est un cadeau extraordinaire.

Pourquoi recommanderiez-vous l'ICA aux nouveaux professionnels? J'encourage tous les nouveaux professionnels à rejoindre l'ICA parce que cela peut ouvrir des portes dont vous ignorez même l'existence. Même si vous ne pouvez pas participer au programme, vous pouvez vous impliquer dans les sections ou les groupes d’experts. Il y a toujours des opportunités, mais devenir membre de l'ICA ne devrait pas se faire pour ce que l'ICA peut faire pour vous, la plupart des opportunités se présentent quand vous commencez à penser à ce que vous pouvez faire pour l'ICA. Devenez membre, envoyez un courriel à la section ou au groupe qui vous intéresse le plus et impliquez-vous.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________
SHARON ALEXANDER-GOODING, membre de l’ICA depuis 1994 depuis 1994, actuellement « marraine de conférence » pour le NPP
Archiviste universitaire, Université des Indes occidentales (UIO)
Comités spéciaux: Fonds international de développement des archives (FIDA), Association des archivistes et gestionnaires de documents du Commonwealth (AAGDC), Section des archives des universités et institutions de recherche (SUV), ancienne vice-présidente de la branche régionale des Caraïbes du Conseil international des Archives (CARBICA).

Pourquoi avez-vous rejoint l'ICA? Lorsque j’étais 'étudiante à UBC, Terry Eastwood et Luciana Duranti nous ont encouragés en tant qu'étudiants de troisième cycle à rejoindre des associations pertinentes dans notre domaine, donc les membres de notre groupe ont rejoint l’ACA, SAA et l’ICA en tant que membres étudiants durant notre premier été du programme de 2 ans. En ce qui me concerne, une fois que j’ai commencé à travailler, je me suis assurée que les organisations avec lesquelles je travaillais rejoignent ou poursuivent leur association avec l'ICA.

En quoi être membre de l'ICA vous a-t-il été bénéfique? J'ai immédiatement vu de nombreux avantages, je n'en citerai que deux cette fois-ci. Premièrement, le réseautage m'a permis de mieux comprendre les nombreuses situations auxquelles les archivistes et les gestionnaires de  documents étaient confrontés dans différents contextes culturels. Cela m'a préparée à ajuster certaines de mes insuffisances théoriques et m'a permis de gérer des circonstances pratiques tout en respectant les principes de la profession. Deuxièmement, faire face à des conférences et à des sessions internationales chaque année m’a aidée à rester à jour dans ce monde technologique et juridique en rapide évolution, qui influe sur la façon dont nous gérons nos dossiers respectifs.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en tant que membre de l'ICA? L'accès à la littérature professionnelle, les voyages autour du monde, le réseautage, la rencontre de nouveaux collègues et amis, la possibilité de rendre ce que j’ai reçu à travers le bénévolat et la possibilité d'aider les membres et les pays "moins fortunés" à développer des programmes en faveur des archives et des documents d’activité à un niveau acceptable, pour ne citer que cela.

Pourquoi recommanderiez-vous l'ICA aux nouveaux professionnels? C'est un excellent terrain de formation post universitaire pour les nouveaux professionnels. Rejoindre le nouveau réseau professionnel peut aider les nouveaux venus dans la profession à se positionner fermement dans le monde professionnel, à établir des réseaux et à apprendre des experts du domaine.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

ROMÁN LESCANO, membre de l'ICA depuis 2012,  ancien membre du NPP
Archiviste des médias d'entreprise, Argentine
Comité spécial: Groupe de travail sur les droits de l'homme

Pourquoi avez-vous rejoint l'ICA? J'ai d'abord rejoint l'ICA en 2012 lorsque Anna Szlejcher, mon professeur d'université en archives électroniques à l'Université nationale de Cordoba, m'a demandé si je souhaitais contribuer à la traduction du bulletin d'information produit par le groupe de travail sur les droits de l'homme. Peu après, j'ai découvert l'ampleur du monde des archives et l'importance de l'ICA pour canaliser toutes les questions professionnelles et fournir des solutions à long terme en matière de gestion des documents.

En quoi être membre de l'ICA vous a-t-il été bénéfique? Être membre de l'ICA a contribué à développer ma carrière professionnelle de plusieurs manières, notamment: assister à des événements internationaux, recevoir les dernières mises à jour sur des questions liées aux archives, participer à des projets professionnels internationaux, mais surtout nouer des amitiés avec des collègues  partout dans le monde.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en tant que membre de l'ICA? Mon implication avec l'ICA s'est développée au fil des ans. J'ai d'abord commencé par traduire volontairement la newsletter, puis en tant que membre du programme NP, j'ai eu la chance de vivre  ma première conférence internationale, puis j'ai eu l'opportunité d’animer mon premier atelier international à la conférence de 2017 de l'ICA au Mexique et je gère actuellement l'espace Web du groupe de travail sur les droits de l'homme de l'ICA et nous travaillons également sur un projet très intéressant lié à la langue espagnole en tant que facteur d'identité du contenu archivistique.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

CASSIE FINDLAY, membre depuis 2016,  actuellement « marraine de conférence » et mentor pour le NPP
Analyste principal, Gouvernance de l'information chez Gap Inc.
Comité spécial: ancien membre du Comité d'évaluation de l'ICA

Pourquoi avez-vous rejoint l'ICA? Après de nombreuses années de participation aux événements de l'ICA, je l'ai finalement rejoint en tant que membre individuel quand une offre très intéressante a été proposée sur le coût d’adhésion à l’occasion de l’inscription à la conférence de Reykjavik en 2015. Il a été formidable de voir que l'ICA rend l’adhésion plus facile ces dernières années.

En quoi être membre de l'ICA vous a-t-il été bénéfique? Être membre signifie que je reçois des communications régulières de la part de l'ICA et que je peux adhérer officiellement et participer à des branches et des comités. Ceux-ci m'offrent des informations précieuses sur l'état de la pratique professionnelle dans le monde, que j'utilise dans mon travail de plusieurs façons. Comme il s’agit de l’organisme professionnel de pointe, l'adhésion  à l’ICA est un signal important de professionnalisme pour les employeurs potentiels, les collègues et les personnes extérieures à notre profession.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en tant que membre de l'ICA? Je pense que les liens et les amitiés que j'ai tissés avec l'ICA ont probablement été ce que j'ai le plus apprécié - des événements régionaux comme la conférence PARBICA aux conférences annuelles et au congrès. J'adore rencontrer des archivistes et d'autres professionnels en charge des documents des pays que je n'ai jamais visités, apprendre des autres et trouver des personnes et des amis partageant les mêmes idées chaque fois que j'assiste à un événement de l'ICA.

Pourquoi recommanderiez-vous l'ICA aux nouveaux professionnels? Ces dernières années, l'ICA a déployé de sérieux efforts pour engager et soutenir de nouveaux professionnels, par le biais d’initiatives telles que le Programme Nouveaux Professionnels, son programme de mentorat et ses bourses, et en modernisant ses méthodes de communication. C'est formidable à voir, car notre profession se trouve dans une phase de transition d'une importance critique à mesure que nous avançons dans l'ère numérique et les voix des nouveaux professionnels - les jeunes et les autres personnes récemment qualifiées - sont essentielles au succès de cette transition.

Autre chose que vous aimeriez aussi partager? Se joindre à des associations professionnelles et collaborer avec vos pairs est une stratégie gagnante dans toute carrière - dans notre profession, beaucoup d’entre nous considèrent que ce que nous faisons est plus une vocation que simplement un travail. Cela étant, nous avons la chance d’avoir une organisation internationale active comme l'ICA pour faire avancer nos intérêts, aider à l’apprentissage tout au long de la carrière et réaliser collectivement notre mission.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

SEBASTIAN GURCIULLO, membre de l'ICA depuis 2010
Chargé de projet en gestion des collections, Public Record Office Victoria, Australie
Comités spéciaux: Section des archives littéraires et artistiques ( SLAA)

Pourquoi avez-vous rejoint l'ICA? J'ai rejoint l'ICA pour en savoir plus sur un domaine d'intérêt, à savoir les archives littéraires et artistiques. Ayant travaillé pour les Archives nationales d'Australie et le Public Record Office Victoria pendant la plus grande partie de ma carrière d'archiviste, une grande partie de mon expérience des archives s'est concentrée sur des documents produits ou gérés par des gouvernements et des fonctionnaires. Bien qu'il existe des documents intéressants à la fois dans les Archives nationales et les archives des états en Australie, je m'intéresse depuis longtemps à l'exploration de collections d'archives telles que les archives littéraires et artistiques, mais aussi à d'autres mouvements ou communautés sociales. Lorsque j'ai eu la possibilité de rejoindre la Section des archives littéraires et artistiques et de contribuer à son comité directeur et où j'ai été nommé webmaster de la section, j'ai pu explorer une gamme de sujets et collections d'archives plus vaste que précédemment dans mon  poste. Je suis impatient de poursuivre cette implication et cette contribution dans les années à venir.

En quoi être membre de l'ICA vous a-t-il été bénéfique? J'ai rencontré d'autres archivistes et professionnels intéressés par les archives littéraires et artistiques et j'ai eu l'opportunité de participer  au comité de pilotage et aux travaux de la section, et à travers mon travail en tant que webmaster de la section (voir blog à literaryartisticarchives-ica.org/blog). J'ai eu l'occasion d'assister à des conférences de l'ICA dans divers endroits du monde et j'ai rencontré des professionnels travaillant dans le domaine des archives, venant d'horizons divers et ayant des intérêts très variés.

Qu'est-ce qui vous plait le plus en tant que membre de l'ICA? Parmi les faits saillants récents, citons la présidence d'une session sur les archives littéraires caribéennes lors de la conférence de l'ICA à Mexico et la rédaction d'un article sur les archives littéraires et artistiques pour un numéro spécial à venir de la revue de l'ICA Comma (voir site online.liverpooluniversitypress.co.uk/loi/coma).

Pourquoi recommanderiez-vous l'ICA aux nouveaux professionnels? C’est une bonne occasion d’élargir vos horizons, votre réseau et votre gamme d’expériences d’archivage, et d’apporter une contribution au niveau transnational. Avoir l'occasion d'assister à des conférences où des archivistes du monde entier se réunissent pour discuter des derniers développements et problèmes auxquels la profession est confrontée et être capable de parler aux  professionnels partageant vos intérêts est une expérience formidable et professionnellement très stimulante.