Programme de formations de l’ICA – Ateliers virtuels 2021 : Atelier sur la gestion d’archives numériques

Le vendredi 15 octobre 2021 | 15:00–18:30 (CET)
&
Le lundi 1er novembre 2021 | 15:00–18:30 (CET)

Nombre maximum de participants : 30 participants
Langue : Anglais 

 

COMPLET

 

 

Synthèse

L’atelier sur la gestion d’archives numériques est un événement virtuel s’appuyant sur quelques-uns des éléments de la formation en ligne sur le même thème proposée par l’ICA. Il a pour objet de permettre aux participants d’appréhender les enjeux et les exigences de la gestion et de la conservation pérenne des archives numériques. Il vise également à démystifier certains obstacles technologiques qui peuvent paraître insurmontables lorsqu’on se lance dans la gestion des archives numériques. 

L’atelier s’ouvrira sur un survol de la nature des programmes d’archivage en présentant les composantes essentielles de tels programmes, à savoir l’acquisition, l’ingestion, la conservation, les infrastructures, l’accès et le pilotage. Ensuite, l’atelier numérique traitera d’aspects tels que la terminologie, les normes en vigueur, les politiques et les procédures avant d’aborder les thèmes de du catalogage, de la collecte et de l’évaluation et de passer en revue les processus impliqués dans l’ingestion de documents numériques et dans la gestion des archives numériques au fil du temps. La première partie de l’atelier se terminera sur la présentation d’un exercice pratique sur la collecte des données nécessaires à la conduite d’une analyse de lacunes. 

Au cours de la deuxième partie, nous nous pencherons sur les attributs d’un dépôt numérique fiable et passerons en revue les différents éléments de l’infrastructure d’un programme d’archivage numérique. Un temps sera également consacré à l’utilisation d’outils et de techniques en accès libre, pour mesurer les progrès réalisés. La dernière séance sera consacrée aux prochaines étapes que pourraient entreprendre les participants, tant dans le but de poursuivre leur épanouissement professionnel et que pour les accompagner dans la mise en œuvre ou dans l’amélioration de leur programme d’archivage numérique. 

Le programme de l’atelier prévoit des moments au cours desquels les participants seront répartis en petits groupes afin d’effectuer des exercices pratiques et pour favoriser le réseautage. Durant l’intervalle séparant les deux parties de l’atelier, les participants pourront mettre en œuvre les enseignements acquis grâce à un exercice pratique. Ils auront l’occasion de parler de stratégies, de tester certains des processus impliqués dans la gestion des archives numériques, d’étudier des documents numériques et le processus d’évaluation de leur conservation. Ils pourront ensuite présenter les grandes lignes d’un plan d’action destinée à répondre aux besoins de leur programme.

Objectifs d’apprentissage

À l’issue de l’atelier, les participants devront être capables :

 

  • d’expliquer ce que sont les archives numériques et ce qui les distingue des archives sur support physique 
  • de décrire les fonctionnalités et les activités constituant un programme d’archivage numérique 
  • d’identifier les principales normes applicables aux programmes d’archivage numérique 
  • de réaliser une analyse sommaire des lacunes dans un programme d’archivage numérique 
  • de résumer les caractéristiques d’un dépôt numérique fiable 
  • de décrire l’infrastructure d’un programme d’archivage numérique I 
  • d’identifier les outils et les techniques permettant d’évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre du programme de conservation et de gestion des archives numériques 

 

L’atelier s’adresse aux débutants dans le domaine de la gestion des archives numériques. Une expérience de l’archivage peut s’avérer utile mais n’est pas indispensable. S’agissant d’un atelier en deux parties, les participants devront être en mesure d’assister aux deux séances et de consacrer le temps nécessaire aux travaux pratiques à réaliser dans l’intervalle. 

Animatrices

   Nancy McGovern B&W portrait 

Nancy Y. McGovern est directrice chargée de la Conservation numérique aux Bibliothèques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de la série d’ateliers sur la Gestion de la conservation numérique (Digital Preservation Management - DPM), proposée plus de soixante fois depuis 2003. Son expérience dans le domaine de la conservation de contenus numériques s’étend sur plus de trois décennies. Ses recherches et ses centres d’intérêt en matière d’archivage portent sur des thèmes tels que l’accroissement des capacités organisationnelles nécessaires à l’élaboration de programmes de conservation numérique durables, la création d’une communauté numérique inclusive grâce à la collaboration radicale et les moyens permettant à la communauté archivistique de relever systématiquement les défis d’une évolution technologique continuelle. Auteure d’une contribution intitulée « Digital Archive and Preservation Framework (DAP) » devant être intégrée au « Handbook of Archival Practice » (Manuel des pratiques archivistiques) en 2021, Nancy McGovern est ancienne présidente et Membre honoraire de la Society of American Archives (SAA). Depuis 2009, elle est titulaire d’un doctorat en conservation numérique de l’UCL (University College London). 

james Lowry B&W portrait

James Lowryst fondateur et directeur du laboratoire « Archival Technologies Lab » (ATL) au Queens College (City University de New York), où il occupe le poste de professeur adjoint au sein de l’École supérieure d’études en bibliothéconomie et archivistique (Graduate School of Library and Information Studies). Il est également directeur de recherche honoraire et ancien co-directeur du Liverpool University Centre for Archive Studies (Centre de l’Université de Liverpool pour les études archivistiques) où il fut maître de conférences, après avoir travaillé pendant une dizaine d’années dans le domaine de la gestion archivistique et documentaire. Au cours de sa carrière, James Lowry a exercé son métier en Australie, en Europe, en Afrique et aux Caraïbes, en pilotant notamment divers projets pour le compte d’organisations internationales telles que l’Union africaine et la Cour pénale internationale. Ses recherches sont axées sur l’information et la gouvernance, en particulier dans des contextes coloniaux, post-coloniaux et diasporiques. Pami ses récentes publications, citons Displaced Archives (Archives déplacées), recueil publié chez Routledge en 2017. James Lowry chapeaute « Archival Discourses », le réseau international des recherches consacrées à l’histoire de l’étude intellectuelle des archives, et est coordonnateur de la série d’ouvrages publiée chez Routledge sur les études archivistiques.

Margaret Crockett

Margaret Crockett est consultante en gestion archivistique et documentaire basée au Royaume-Uni. Elle intervient auprès du Conseil international des archives en qualité de Responsable Formations et pilote le programme de formations, qui comprend la plateforme d’apprentissage en ligne. Elle commande, co-écrit, rédige ou révise les cours proposés. En parallèle, Margaret Crockett est impliquée dans une série de projets relatifs à la gestion archivistique et documentaire pour le compte de ses clients. Deux de ses projets en cours visent, d’une part, la gestion des archives d’un grand magasin et, d’autre part, la création d’un service d’archives au sein d’un musée privé. Elle a réalisé des missions aux États-Unis, en Hongrie, en Bosnie et en Palestine ainsi qu’en Afrique et aux Caraïbes. Auteure de « The No-Nonsense Guide to Archives and Records Management » publié en 2016, Margaret Crockett est Membre honoraire de l’association « Archives and Records Association ».

Karia Smith B&W portrait

Kari R Smith est la fondatrice de Global Archivist LLC. Elle est également archiviste en chef du Massachusetts Institute of Technology (MIT) depuis 2018. En 2011, elle a été la première archiviste numérique à rejoindre le MIT où elle est devenue directrice du programme d'archivage numérique.  

Pendant plus de 25 ans elle a travaillé avec des documents électroniques et des objets culturels sur support numérique au sein d’entreprises, d’universités, de gouvernements et d’organisations du tiers secteur. Elle a donné des cours dans le cadre du programme de SAA (Society of American Archivists) intitulé Digital Archives Specialist ou DAS (traduisible par "spécialiste des archives numériques") et est le principal instructeur pour les ateliers de gestion de la conservation numérique. Les intérêts professionnels et de recherche de Kari comprennent l'évaluation de l’adéquation des outils et des techniques utilisées dans des contextes locaux, et les techniques à utiliser pour valoriser le patrimoine culturel à l'aide des technologies numériques. 

 

Programme

15 octobre : Première partie
15.00Introduction générale
15.15Vue d’ensemble : qu’est-ce qu’un programme d’archivage numérique ?
16.15Discussion en petits groupes n°1 : Quelles sont les différences entre archives numériques et papier ?
16.35Pause
16.45Inventaire, collecte et évaluation
17.05Etude des processus d’acquisition des documents numériques puis de la gestion des archives numérique dans le temps
17.35Discussion en petits groupes n°2 : élaboration d’un processus d’acquisition
17.55Travail intermédiaire : Recueil de données pour une analyse des lacunes (gap analysis)
18.05Conclusion
18.30Fin
16 – 31 octobre: Travail intermédiaire pour les participants de l’atelier
Travail intermédiaire : se préparer à la gestion d’archives numériques
Lundi 1er novembre: Deuxième partie
15.00Accueil et questions
15.15Retour sur le travail intermédiaire effectué
15.35Caractéristiques d’un Dépôt numérique fiable
16.00Infrastructure d’un programme d’archivage numérique
16.30Discussion en petits groupes n°3 : Décider de ce dont vous avez besoin
16.50Pause
17.00Mesurer les progrès - outils et techniques
17.30Discussion en petits groupes n°4 : Identifier vos forces et vos faiblesses
17.45Plans d’actions et prochaines étapes
18.30Conclusion et fin

Téléchargements