Programme de formations de l’ICA – Ateliers virtuels 2021 WIDH@ICA2021 : Introduction aux sciences humaines numériques

Lundi  15  novembre | 12:00–15:45 (CET)
[SVP notez que cet atelier sera uniquement en anglais] 

Nombre maximum de participants: 25 participants
Langue: Anglais
Les inscriptions pourront se faire du 29 octobre 2021 à 09h00 CET

 

Synthèse

WIDH@ICA2021 est un atelier virtuel se déroulant sur une demi-journée et comportant une série de brèves présentations pour donner aux participants l’occasion de découvrir plusieurs approches typiques du paysage actuel des sciences humaines numériques : plateformes de reconnaissance de l’écriture manuscrite pour les transcriptions, images assimilées à des données, outils géospatiaux et leurs applications dans la recherche archivistique et gestion des données issues de la recherche d’images. L’atelier est conçu pour des participants découvrant les sciences humaines numériques et le nombre de places disponibles est limité.

Vous êtes-vous déjà demandé comment les sciences humaines numériques pourraient vous aider dans vos recherches et dans l’exercice de votre métier ? L’atelier virtuel d’une demi-journée WIDH@ICA2021 vous donnera l’occasion de vous familiariser avec la théorie et la pratique des sciences humaines numériques. Il s’appuiera sur les compétences des animateurs des ateliers de l’école d’hiver organisée par l’Université de New York à Abou Dhabi, sur le thème des sciences humaines numériques, en janvier 2020 (wp.nyu.edu/widh/widh2020/) et en février 2021 (wp.nyu.edu/widh/widhnycdh-2021/).

WIDH@ICA2021 comportera une série de brèves présentations sur différentes approches typiques du paysage actuel des sciences humaines numériques : plateformes de reconnaissance de l’écriture manuscrite pour la production automatique de transcriptions à partir de documents d’archives, enjeux du travail autour des images assimilées à des données, outils géospatiaux et leurs applications dans la recherche archivistique et outils pour la gestion des données issues de la recherche d’images.

L’atelier prendra la forme d’une visioconférence via la plateforme Zoom, qui proposera aux participants un environnement convivial et inclusif de co-apprentissage. Il se déroulera en anglais. Le nombre de participants est limité à un maximum de 25 pour faciliter l’interaction avec les animateurs et entre participants ainsi que pour favoriser les échanges d’expérience et le réseautage.

Finalités  :

  • Familiariser les participants avec le paysage des sciences humaines numériques
  • Familiariser les participants avec le paysage des sciences humaines numériques
  • Fournir des connaissances fondamentales sous forme de polycopiés
  • Réfléchir ensemble aux éventuelles perspectives d’intégration des méthodes appliquées aux sciences humaines numériques dans les pratiques professionnelles des participants

Objectifs d’apprentissage

À l’issue de l’atelier, les participants devront être capables :

  • de décrire le paysage des sciences humaines numériques
  • de faire usage des méthodes et des outils de recherche courants des sciences humaines numériques
  • d’échanger avec des professionnels des sciences humaines numériques sur des idées de recherches envisageables

 

Animateurs

   David Jospeh Wrisley B&W portrait 

David Joseph Wrisley est professeur adjoint de sciences humaines numériques à l’Université de New York à Abou Dhabi. Chercheur et maître de conférences pluridisciplinaire, David Wrisley s’intéresse aux sciences humaines numériques, aux humanités spatiales ainsi qu’au recours à la visualisation et à l’IA dans le domaine des sciences humaines. À Abou Dhabi, il a co-fondé et co-dirigé divers projets de recherche traitant de l’histoire et de la littérature numériques.

 

Suphan Kirmizialtin est professeure adjointe invitée et enseignante de l’histoire du Moyen-Orient à l’Université de New York à Abou Dhabi. Ses recherches sont axées sur l’intersectionnalité de genre et la modernisation au Moyen-Orient dans le contexte spécifique d’un projet sur la modernisation ottomane. Ses recherches actuelles se portent sur l’utilisation de méthodes d’apprentissage profond dans la transcription et l’analyse automatisées des archives historiques et la transcription de documents imprimés turcs ottomans.

Beth Russell

Beth Russell est Directrice du Centre d’études numériques et Bibliothécaire universitaire adjointe responsable des sciences humaines à l’Université de New York à Abou Dhabi. Elle accompagne différents projets et programmes de recherche dans le domaine des sciences humaines numériques ainsi que d’autres travaux ayant un volet technologique. Elle supervise les programmes de la Bibliothèque impliquant la numérisation, les applications SIG et participe activement et de façon régulière aux chantiers relatifs à la conservation et à l’archivage numériques.

Estelle Guéville B&W portrait Estelle Guéville est chercheuse adjointe au Louvre d’Abou Dhabi. Diplômée de Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, elle a accumulé des expériences professionnelles auprès de différentes institutions en France et dans les pays du Golfe. Médiévaliste, elle s’intéresse à l’application de méthodes numériques et de démarches comparatives à l’étude de manuscrits.
Carol Chiodo Carol Chiodo est Bibliothécaire responsable des fonds et des études numériques auprès de la division Amériques, Europe et Océanie de la Bibliothèque universitaire de Harvard (États-Unis). Titulaire d’un doctorat de l’Université de Yale, sa thèse portait sur le concept de technologie dans la Divine Comédie de Dante. Avant de rejoindre l’Université de Harvard, Carol Chiodo a poursuivi des recherches postdoctorales au laboratoire de sciences humaines numériques de Yale. Maître de conférences, elle intervient essentiellement sur la relation réciproque entre les données et les sciences humaines numériques, discipline qu’elle a enseignée lors de l’école européenne d’été de l’Université de Leipzig et de l’école d’hiver sur les sciences humaines numériques à l’Université de New York à Abou Dhabi. Ses recherches portent sur les données et les sciences humaines numériques, la littérature italienne, l’histoire de l’édition et des communications savantes, ainsi que sur les sciences humaines numériques. Carol Chiodo est chercheuse principale d’un projet sur les images assimilées à des données, financé par subvention, et participera au deuxième volet de l’initiative « Collections as Data: Part to Whole » financée par la fondation Andrew W. Mellon.

 

Programme

Programme
12:00 Introduction
12:15 Session 1 : Cartographie de fonds
12:50 Pause
13:00 Session 2: Gestion des données issues de la recherche d’images 
13:35 Pause
13:45 Session 3: Reconnaissance de l’écriture manuscrite pour la transcription des archives  
14:20 Pause
14:40 Session 4: Images assimilées à des données
15:15 Discussion générale et réseautage
15:40 Wrap-Up

Téléchargements