Participez à la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2018

CCAAA | 12 October 2018

Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2018 : votre histoire est (é)mouvante

Chaque année,  des millions de gens consignent des histoires en tous genres, allant d’épisodes de la vie quotidienne à des événements historiques, sur des supports audiovisuels. De tels moments sont chroniqués et stockés quotidiennement dans des formats et sur des supports divers, numériques ou analogiques. Comment faire en sorte que ce corpus toujours plus vaste qu'est notre histoire culturelle en cours  soit préservé et existe encore à l’avenir ? Et comment garantir que notre histoire (é)mouvante et collective, en perpétuelle accumulation, ne soit pas perdue, comme l'a été ces 150 dernières années une bonne partie de notre histoire documentée sur ces supports fragiles ?

De manière fiable, des milliers d'archivistes, bibliothécaires et conservateurs aux quatre coins du monde travaillent à rendre accessible le patrimoine culturel de notre monde et de le sauvegarder pour le futur. Outre leurs efforts au jour  le jour  pour donner accès aux collections historiques contenues dans les archives établies, les archivistes s'activent à sauver  des collections en danger d'être perdues ou détruites en raison  de conditions climatiques défavorables, de conditions de stockage inadéquates, d'instabilité politique ou de défis économiques tels que beaucoup de pays s’y trouvent confrontés quotidiennement.

Nos histoires sont (é)mouvantes de bien  des façons. Tout d’abord, par le simple fait que les artéfacts uniques qui les contiennent sont en mouvement dans les appareils conçus pour les visionner ou les écouter, qu'il s'agisse de longs-métrages, de disques vinyle, de cassettes audio ou de vidéocassettes.

Deuxièmement, en tant qu'objets physiques, constitués de matières organiques, ces objets sont naturellement et constamment mouvants à travers leur état de décomposition croissante. Ils se détériorent et s’acheminent vers l'inaccessibilité au gré d’une chronologie qui leur est propre. Cette détérioration inéluctable fournit un argument plus puissant encore pour soutenir les efforts résolus des archivistes, partout dans le monde, pour préserver notre patrimoine audiovisuel.

Troisièmement, dans les pays et institutions disposant de ressources suffisantes pour numériser leurs collections, la vitesse à laquelle nos histoires peuvent désormais se mouvoir rapidement autour du globe, grâce  aux technologies numériques de communication les plus en pointe, nous  permet désormais de partager nos histoires plus rapidement, plus largement et dans plus de lieux, dans le monde entier, que jamais auparavant.

Enfin, bien  sûr, les histoires nous  émeuvent. Nous le constatons chaque année lors de la Journée du film  amateur, événement qui fournit l’occasion aux publics du monde entier d’apporter ce patrimoine visuel aux archives et aux bibliothèques af in de le visionner, parfois pour la première fois depuis des décennies. Voir revivre à l'écran parents perdus, proches et ancêtres depuis longtemps disparus est une expérience forte en émotion, parfois jusqu’aux larmes, et les moments de notre histoire ainsi capturés nous  transportent, à mesure que notre histoire se déploie devant nos yeux. L'histoire, elle aussi, reprend vie grâce  au pouvoir des images en mouvement et par le biais d’enregistrements sonores  qui nous  relient personnellement à ces événements et à ces moments du passé qui ont marqué notre mémoire et fait de nous  qui nous  sommes.

 

Le 27 octobre 2018, joignez-vous à nous  pour célébrer notre patrimoine audiovisuel, et aidez-nous à reconnaître le travail effectué chaque jour  pour préserver nos histoires afin qu'elles perdurent au bénéfice des générations futures, en visitant le site ccaaa.org/WDAVH2018 et en ajoutant votre propre événement.

Rachael  Stoeltje

Présidente du Conseil  du CCAAA