Ressource du mois : Traduire la Déclaration universelle sur les archives en langues locales

Vous trouverez ci-dessous un extrait de la ressource du mois de janvier de l'ICA : 

“La langue est essentielle à l'identité humaine.  Elle nous définit comme être humain, elle ne peut être contenue à l’intérieur de frontières politiques et elle façonne nos identités culturelles.  Au fil du temps, certaines langues se sont propagées à mesure que leurs locuteurs immigraient, fuyaient des catastrophes et des guerres ou colonisaient d’autres terres.  Certaines ont été submergées et ont disparu tragiquement, d'autres ont été ramenées du bord de l'extinction.  Exceptionnellement une langue peut survivre très longtemps sans être parlée tous les jours, grâce à une utilisation à des fins religieuses ou universitaires, ou peut être enseignée continuellement, comme le latin et le grec ancien, pendant des générations pour son importance parce qu’elle a précédé et contribué à d’autres langues.  

 La langue peut également être utilisée comme outil politique pour tenter de nous unir ou de nous diviser.  Il y a eu des cas dans l'histoire où les langues ont été interdites ou utilisées comme des outils de discrimination dans le but d'affirmer le pouvoir ou l'indépendance, de façonner l'identité nationale, ou d'assimiler des groupes minoritaires à une culture dominante en les forçant à parler une langue officielle.  Un article paru dans BBC News le 22 juillet 2018  fournit des exemples récents identifiés en Israël, Lettonie, Croatie, Inde, Turquie et au Canada.  Cependant, la plupart des pays ayant une histoire de conquête, de colonialisme ou d'indépendance nouvellement revendiquée ont connu des problèmes similaires. 

La Déclaration universelle sur les Archives a déjà été traduite dans de nombreuses langues.  Vous pouvez vérifier s'il en existe une version dans votre langue et voir combien d'autres versions de la DUA, en diverses langues, peuvent être téléchargées sur le site de l’ICA.” 

 

Découvrez la ressource ici